À la découverte du maté !

janvier 14, 2019

Yerba mate

Boisson traditionnelle de l’Amérique du Sud ; ni thé ni tisane

À la découverte du maté

Consommé depuis des siècles en Argentine, au Brésil et au Paraguay, le maté est une part importante de la culture de nombreux pays sud-américains. C’est une infusion au goût franc et herbacé, qui peut surprendre avec son amertume soutenue. On dit que la yerba maté combat la fatigue et favorise la bonne humeur. L’infusion est obtenue à partir d’une plante tropicale et se déguste à la manière du thé, mais n’en est pas un. De quoi s’agit-il alors? Il n’est pas rare aussi de voir des gens siroter le maté dans une petite gourde munie d’une paille. On démystifie aujourd’hui pour vous ce rituel de préparation traditionnel.

Adopter le maté au quotidien

La plante utilisée est la yerba maté (ilex paraguariensis), une plante tropicale de la famille du houx poussant dans les régions boisées de l’Amérique du Sud. Les feuilles sont séchées et broyées, puis infusées dans de l’eau chaude.

Les amateurs de thé peuvent voir dans la yerba maté des similitudes au goût de certains thé verts ou encore même à l’effet énergisant du thé noir. L’infusion  fait donc une très belle alternative au thé et au café, comme breuvage stimulant au quotidien. L’effet fortifiant sur le système nerveux est dû à la présence de caféine dans la plante.

Vous êtes du type un peu dans la lune? Une tonne de lectures ou de travaux vous attend? Une bonne tasse de maté peut aider à lutter contre la somnolence, favoriser la concentration et augmenter les capacités cognitives.

Quelque chose vous tracasse ou vous avez le moral dans les talons? Le maté, riche en caféine, peut aider à vous remettre sur pieds en agissant comme stimulant sur le système nerveux central.

Comme le thé vert, la yerba maté contient des vitamines et minéraux, des acides aminés et des polyphénols (effet antioxydant). Une autre bonne raison d’adorer le maté!

 

Comment le prépare-t-on ?

Au choix, la technique traditionnelle ou l’infusion en théière. Ces deux techniques permettent de profiter au maximum des effets bénéfiques pour la santé du maté !

Calebasse et bombilla pour le Yerba maté

Calebasse et bombilla

On recommande la technique de préparation traditionnelle, vrai petit rituel, pour les amateurs de maté à l’amertume costaude. On prépare une grande quantité de feuilles, dans peu d’eau. Il faut garder en tête qu’avec cette technique, la concentration en caféine sera plus élevée.

Deux accessoires sont requis : une bombilla (paille) et une calebasse (gourde). Aucun filtre ni panier infuseur requis. La calebasse (une courge vidée et séchée) sert de récipient, ou de tasse. On dépose les feuilles de maté au fond, puis on aspire l’infusion à travers une paille en métal (la bombilla). Il y a de petits trous dans le bas de la paille empêchant les feuilles de passer à travers.

Étape par étape

  • Rincer la calebasse à l’eau chaude, bien la vider.
  • Remplir la calebasse de feuilles de maté au deux tiers. (On peut réduire la quantité de maté, au goût, si on souhaite une moins forte présence de caféine.)
  • Pencher la calebasse légèrement, pour que les feuilles fassent une diagonale.
  • Verser un tout petit peu d’eau froide dans le fond de la calebasse, sur les feuilles du bas de la diagonale. De cette manière, une partie des feuilles sont encore sèches. Patienter une minute.
  • Piquer la bombilla (filtre vers le bas) à l’endroit où les feuilles sont mouillées.
  • Verser de l’eau chaude non bouillante (70 à 85 º celsius) sur les feuilles mouillées, le long de la bombilla. Important! On ne brasse jamais le contenu de la calebasse avec la paille. Toujours la laisser bien en place pour éviter que de fines particules de feuilles passent à travers le filtre.
  • Déguster! Une fois la calebasse vide, verser à nouveau de l’eau chaude pour réinfuser jusqu’à 8 fois.

Entretien de la calebasse et de la bombilla

Après la dégustation, vider le contenu de la calebasse rapidement. Rincer à l’eau chaude. Ne pas utiliser de savon. Assécher la calebasse avec un linge, puis la déposer à l’envers un moment pour qu’elle s’égoutte bien. Laisser sécher entièrement à l’air libre avant de la ranger, afin d’éviter qu’il reste de l’humidité. La plupart des modèles de bombilla se dévisse, pour pouvoir bien nettoyer la partie ‘’filtre’’ de la paille. Bien rincer à l’eau chaude. Au besoin, on peut utiliser du bicarbonate de soude pour frotter et désobstruer les petits trous.

Infusion classique en théière

Pour se familiariser avec le maté ou si vous ne possédez pas de calebasse et de bombilla, il est possible d’en faire une infusion classique, dans une théière. On profite ainsi modérément des vertus stimulantes et toniques du maté puisque la concentration sera moins forte. Il est aussi plus facile de cette manière de s’accoutumer aux notes vives d’herbe fraîches et à une amertume soutenue. On suggère d’infuser 2 c. à thé de maté dans 500 ml d’eau chaude (70 à 85º Celsius).

Une autre façon de goûter le maté

Le maté peut aussi servir d’excellent point de départ pour des créations de mélanges parfumés. Amateurs d’agrumes, friands de mélanges réconfortants, il faut absolument goûter le Chasse-Grippe ! Une base de maté, des agrumes, du gingembre du Sapin Baumier et de la mélisse. Doux pour les voies respiratoires, tonifiant et ravigotant, ce breuvage est parfait pour la saison des rhumes, mais délicieux aussi tout au long de l’année !

Un peu d’histoire

Les premiers à consommer le maté furent les indigènes du Paraguay qui avaient coutume de mastiquer les feuilles. Les Guarani (population amérindienne des régions amazoniennes) faisaient infuser le maté dans une calebasse creusée et séchée. D’anciens modèles de bombilla, comme une tige de canne à sucre, étaient parfois utilisés pour siroter l’infusion. Aujourd’hui, on retrouve surtout la bombilla en métal, facile d’entretien.

Le terme maté est un emprunt au Quechua matí (vase, verre) qui désigne la calebasse dans laquelle la yerba maté est consommée. Parfois également surnommé ‘’thé des jésuites’’, car ce sont les missionnaires jésuites de l’Espagne qui développèrent la culture de la plante et l’étendirent aux pays voisins du Paraguay. 

 Acheter le maté ici


Réréfences :

https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=yerba_mate_ps





Voir l'article entier

Les théières en terre de Yixing
Les théières en terre de Yixing

septembre 25, 2018

 La terre qui compose ce type de théière étant poreuse, elle a la propriété de conserver le souvenir des thés infusés et, ainsi, d’enrichir ceux à venir.

Voir l'article entier →

Les céramistes du Québec; portraits d'artistes
Les céramistes du Québec; portraits d'artistes

mai 30, 2018

Voici le premier d’une série de portraits de céramistes québécois. La céramiste Carmen Abdallah de l'atelier Céramique Zalata.

Voir l'article entier →

Grossesse et allaitement: quels thés et tisanes choisir?
Grossesse et allaitement: quels thés et tisanes choisir?

novembre 21, 2017

Quel breuvage choisir pour les femmes enceintes ou qui allaitent? Les interdictions et contre-indications sont nombreuses et peu documentées. Nous faisons le point sur les différentes options qui s'offrent à elles.

Voir l'article entier →